Paul-Emile Objar

                Paul-Emile OBJAR

«   Il a disparu. Qui a disparu  Quoi. Il y a (il y avait, il y aurait, il pourrait y avoir »

Une phrase de Georges Perec, un lit vide, comme le passage d'une solitude vers une absence imprévue, et des silhouettes en envie d’existence. Pour avancer dans son histoire. Que sont-ils devenus ?
Documents scannés, photos superposées, en transparence, avec changement d'échelle, P-E Objar réécrit cette histoire à la fois individuelle et collective depuis plusieurs années, jouant avec les supports (toile, papier photographique, papier aquarelle,...), mêlant le vrai, le faux et le possible.
Ce travail n’a jamais été exposé.
http://www.objar.fr/

Michel Claverie

                        Michel Claverie
 
        « Traces »

En 2015, à l’occasion du 70ème anniversaire de la libération des camps nazis, nous avons choisi de mettre en lumière l’ultime chapitre de l’existence du système concentrationnaire nazi, à savoir les marches d’évacuation des camps. Celles-ci se sont déclenchées face à l’avancée des forces alliées, et ne devaient sur ordre d’Himmler, ne laisser aucun témoin en vie. Elles sont désignées aujourd’hui sous le vocable « marches de la mort ».
Ce travail n’a jamais été exposé.

Bruno Mercier

             Bruno MERCIER

         « 14-18-LA GRANDE GUERRE »
             (Blind Memory II)

Dans ce nouveau volet des « Blind Memories » j'ai voulu retourner aux racines du mal, là, donc, où les premières lignes de l'histoire du XX e Siècle ont été esquissées.
Parcourir les champs de batailles de « la der des der », toucher du regard les cicatrices de ces terres meurtries, écouter les cris silencieux des millions d'hommes enfouis là... 9 millions, une génération sacrifiée, des familles pulvérisées, 6 millions d’orphelins...
Je suis un homme d'images. Et comme de bien entendu, tout est parti d'une image, de deux, pour être précis. Deux vieilles photos sur le buffet familial. Des hommes, dans la force de l'âge, mes arrière-grands-pères... « Tombés au Champ d'honneur » comme on dit. En 15... Là bas, dans la Marne et en Argonne.
Alors c'est également pour eux que j'ai initié cette série.

Ce travail n’a été exposé que partiellement auparavant.
 http://www.brunomercier.fr